Guide Bordeaux

Edition du 28/06/2016
 

CHATEAU GRAND PUY LACOSTE

Sommet

Château GRAND-PUY-LACOSTE

Retenu par la fameuse classification de 1855, le Château Grand-Puy-Lacoste est l’une des plus anciennes propriétés du Médoc. À la fin du XVe siècle, le Domaine appartenait à M. de Guiraud, Conseiller au Parlement de Bordeaux, c’est en 1978, que la famille Borie en fait l’acquisition. Aujourd’hui, c’est François-Xavier Borie qui en est le propriétaire, et lui fait atteindre les sommets.


Cette propriété superbe occupe en effet une place à part dans l’histoire des grands crus du Bordelais et son cadastre n’a pas changé d’un iota depuis 1855. L’encépagement est particulièrement bien adapté au terroir et à l’exposition. Les 55 hectares de vignes (75% Cabernet-Sauvignon, 20% Merlot et 5% Cabernet Franc) situés tout autour du château, d’âge moyen de 38 ans plantées sur un terroir vallonné (croupes). Sol composé de grosses graves profondes. Cuvaison longue, élevage en barriques de chêne français (grain fin) dont 70% de bois neuf pendant 16 à 18 mois selon le millésime. François-Xavier Borie, après s’être longtemps investi au Château Ducru-Beaucaillou, l’autre propriété familiale, s’est pris de passion désormais pour son Château Grand-Puy-Lacoste, qui accueille une équipe motivée et compétente. François-Xavier Borie y vit avec son épouse, Marie-Hélène, et leurs enfants. Leur fille aînée, Emeline, s’occupe plus particulièrement des relations publiques et de la communication en France et à l’étranger. Le château et les bâtiments ont été rénovés, les chais et le cuvier entièrement modernisés. Les vendanges sont volontairement tardives pour obtenir la meilleure maturité possible et sont exclusivement manuelles afin de préserver au mieux la qualité des raisins. Une nouvelle installation “double tri” vient d’être installée à la réception des vendanges, pour affiner la qualité de ce travail. Après un égrappage total et dans le respect de la très grande tradition bordelaise, la vinification est menée de façon très classique et fait l’objet d’un suivi constant, de soins attentifs et méticuleux jusqu’à la mise en bouteilles. Des vins caractérisés par cette saveur fruitée de crème de cassis, d’une belle couleur profonde, séveux, corsés, très puissants, avec des tanins soyeux qui révèlent un beau potentiel de garde digne de cet incontournable très Grand Cru Classé, très classique et très typé Pauillac.
Qualité des millésimes 2013 : les 80 % de Cabernet-Sauvignon lui donnent une belle trame harmonieuse et montre le potentiel de son terroir. D’un rouge grenat profond, il offre un bouquet qui dévoile des arômes de fruits noirs complétés d’une touche de cassis. L’ensemble est relevé d’une pointe d’épices vanillées. L’attaque en bouche est précise, droite, soulignée par des tanins fondus, mûrs et équilibrés. Le tout offre un vin alliant charme, élégance et fraîcheur avec une jolie finale très pure. 2012 : rouge sombre intense, arômes de fruits noirs bien mûrs, crème de cassis, notes épicées. Attaque en bouche précise et dense, très belle structure due à la forte proportion de Cabernet-Sauvignon (76%, 24% Merlot). Vin bien équilibré, pur, élégant, dense et précis. Un vin bien typé qui met en valeur son grand terroir de Pauillac. 2011 : d’un beau rouge profond, arômes de fruits, noirs, cassis, notes épicées, attaque en bouche précise, structure élégante et raffinée (78% Cabernet-Sauvignon, 22% Merlot). Grande finesse, persistance aromatique, on retrouve la trame des grands millésimes de Grand-Puy-Lacoste où le raffinement du fruit s’allie aux tanins bien mûrs.

   

CHATEAU GRAND PUY LACOSTE

Domaines François-Xavier Borie
BP 82
33250 Pauillac
Téléphone : 05 56 59 06 66
Télécopie : 05 56 59 22 27
Email : dfxb@domainesfxborie.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT POMEROL
e_pomerol.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
PETRUS (Hors Classe)
LA CROIX
LA FLEUR PETRUS
TROTANOY
BELLEGRAVE
LE CAILLOU
LA CROIX-TOULIFAUT
CLOS RENÉ
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CERTAN DE MAY DE CERTAN
MAZEYRES
BEAUREGARD



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BELLES-GRAVES (LP)
BOURSEAU (LP)
CANON-CHAIGNEAU (LP)
PETITE CROIX
MOINES (LP)
VOSELLE (LP)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
LA GANNE*
FERRAND
LAFLEUR DU ROY
CLOS DU PÈLERIN
VIAUD (LP)
PLINCE
ROQUEBRUNE (LP)
VALOIS
ARNAUDS (LP)



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHEVROL-BEL AIR (LP)
SIAURAC (LP)*
(TAILLEFER*)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BOIS DE LABORDE (LP)
ROCHES FERRAND (LP)
DE SALES

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château CLOS de SARPE


Ancienne propriété du Baron du Foussat de Bogeron, achetée par Jean Beyney en 1923; reprise par son fils Yvan Beyney en 1950 ; cette propriété familiale est actuellement dirigée par Jean-Guy Beyney - aux cotés de son épouse Christine - qui représentent la 3e génération et en assurent la vinification avec passion, sérieux et savoir faire. “Si 2013 a été une année fort difficile à gérer jusqu’au bout, nous précise Jean-Guy Beyney, néanmoins, je suis fort satisfait du résultat. Le vin est souple, charmeur, facile à boire, il ne sera pas d’une longévité exceptionnelle, bref un vin d’un bon rapport qualité-prix, idéal pour les restaurants. En 2014 : très grand potentiel, un millésime très intéressant. Nous avons récolté des raisins à parfaite maturité. Grâce à notre matériel de tri très performant, seuls les grains superbes ont été sélectionnés. Le 2014 bénéficiera d’un élevage en barriques d’au moins 15 à 16 mois alors que, pour le 2013, un an suffit. Le 2014 est un vin avec une très belle présence du fruit, d’une pureté remarquable. Un millésime très prometteur pas tout à fait du niveau du 2005 ou 2010 mais il me fait penser au 2008. Le terroir s’exprime pleinement, le bois ne prend pas le dessus, on a en bouche une explosion de fruits rouges (fraise des bois, mûre, cassis), un très joli vin à l’élevage actuellement.” Vous apprécierez ce Saint-Émilion GCC 2012, de charpente élégante, aux tanins présents et fondus à la fois, ample, d'une belle finale, tout en nuances avec des notes de griotte, de fumé et d'épices. Le 2011 mêle charpente et finesse, de bouche puissante, un vin gras et corsé, très harmonieux, tout en complexité aromatique, avec des tanins ronds. Savoureux 2010, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience. Beau 2009, coloré, intense et charmeur, corsé, charpenté, qui sent bon les fruits mûrs et les sous-bois, de bouche puissante. Le 2007 est concentré, aux tanins soyeux, au nez complexe (épices, fruits rouges frais...), alliant finesse et charpente, très séduisant, d’une belle structure, aux connotations de fruits, de cannelle et d’humus en bouche comme le 2004, très classique, élégant, avec de la matière, aux arômes de fruits rouges intenses, d’une finale riche. Et ce 2002, corsé, d’une belle ampleur, où se mêlent les fruits noirs et le cuir, dense, tout en charme comme le 2000, avec ces notes de fruits macérés et d’épices, un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins structurés et soyeux.

Scea Beyney
Place du 11 Novembre 1918
33330 Saint-Christophe-des-Bardes
Téléphone :05 57 24 72 39
Télécopie :05 57 74 47 54
Email : contact@closdesarpe.com
Site personnel : www.clos-de-sarpe.com

Château FAYAU


Depuis plus de 180 ans, le nom de Médeville traverse les générations de tradition vigneronne, et voit son domaine viticole s’étendre, se moderniser et se pérenniser. Aujourd’hui, sept générations plus tard, toujours passionnés, Jacques, Jean et Marc Médeville dirigent l’exploitation. Le Cadillac Côtes de Bordeaux Le Jardin de Louisa 2012, 40% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon, 30% Cabernet franc, persistant au nez comme en bouche, gras, aux tanins fins, mûrs et savoureux, avec des nuances de groseille et de fumé, est un vin bien structuré. Le Graves Château Mouret rouge 2012 (50% Cabernet-Sauvignon, 45% Merlot, 5% Cabernet franc), équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassis et d’épices, associant souplesse et structure, est un vin qui commence à s’ouvrir. Excellent Graves Château Peyreblanque rouge 2011, au nez subtil où dominent les fruits très mûrs et le fumé, gras et persistant, alliant rondeur et charpente, un vin riche. Le Graves Château du Muret blanc 2014, où se mêlent des notes d’amande et de chèvrefeuille, de bouche complexe, d’une jolie persistance, est un vin ample, à ouvrir sur des crustacés. Le Bordeaux blanc Clos des Capucins 2014 est franc, tout en rondeur, avec une note de fraîcheur caractéristique, comme le Bordeaux Fayau rosé, tout en charme, conjuguant charpente et nervosité à la fois. Goûtez le Fayau Cadillac Réserve 2007, d’une très belle couleur, aux arômes de fruits blancs et de genêt, avec en bouche des notes subtiles de pain d’épices et de rose, d’une belle persistance, associant charme et puissance. Goûtez ce Cadillac Côtes de Bordeaux cuvée Jean Médeville 2012, élevé en fûts de chêne, de couleur grenat intense, ample et parfumé, aux connotations de petits fruits mûrs (cassis, mûre) et d’humus, un vin corsé, ferme et persistant en bouche. Le Graves Château Mouret rouge 2012, 50% Cabernet-Sauvignon, 45% Merlot, 5% Cabernet franc, équilibré, parfumé, aux tanins fermes, au nez complexe de cassis et d’épices, mêle souplesse et structure.

Jean Médeville et Fils

33140 Cadillac
Téléphone :05 57 98 08 08
Télécopie :05 56 62 18 22
Email : medeville@medeville.com
Site personnel : www.medeville.com

Clos BELLEVUE


Quelque 3 ha, en 10 parcelles sur le plateau sablo-graveleux de Portets. Travail des sols mécanique et manuel, sans herbicide, vigne épamprée et effeuillée manuellement. Savoureux Graves cuvée Confidence 2014, 100% Merlot, élevage 10 mois en barriques d'un vin, de robe rubis profond, généreux, un vin très typé, persistant au nez comme en bouche, tout en finesse, aux tanins mûrs, riches et harmonieux, aux connotations de cassis mûr et de truffe en finale. Le 2012, où se mêlent la mûre et le cassis, est ample et solide, un vin riche et rond, bien équilibré.  La cuvée Origine 2012, issue d’un mode de vinification à l’ancienne dans des cuves à ciel ouvert avec un marc immergé par un quadrillage en bois de chêne, est corsée mais souple, bien structurée, aux tanins fondus, de teinte bien soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre. 

Sophie et Éric Michaudet
45, route du Courneau
33640 Portets
Téléphone :05 56 67 22 06 et 06 08 47 81 68
Télécopie :05 56 67 19 69
Email : eric.michaudet33@gmail.com
Site personnel : www.cbportets.fr

CHATEAU SAINT-AHON


Propriété de Charles de Montesquieu au XVIIe siècle, le Château Saint-Ahon a été acquis par le comte et la comtesse Bernard de Colbert en 1985, c’est à présent leur fille et son mari, Françoise et Nicolas de Courcel, qui ont repris les rênes de ce domaine de 31 ha (60% Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot noir, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot), en 2003. Coup de cœur pour leur Haut-Médoc Cru Bourgeois 2009, de belle robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut, un vin qui développe beaucoup de volume, très prometteur. Le 2008, charpenté, tout en nuances aromatiques, de robe soutenue, aux tanins puissants, au nez complexe où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois, mérite un peu de patience. Le 2007, bien charnu, de bouche ample et parfumée, tout en persistance d’arômes (fruits rouges mûrs, cannelle), tout en charme, est à apprécier sur une omelette aux truffes. Beau 2006, médaille d’Or au concours de vins de Bordeaux et de Bronze à Mâcon en 2009 de couleur soutenue, au nez complexe, aux notes de fraise des bois, d’humus et de poivre, un vin corsé et charpenté, aux tanins harmonieux mais puissants, de belle charpente, charnu et prometteur. Remarquable 2005 (60% Cabernet-Sauvignon, 28% Merlot, 10% Cabernet franc et 2% Petit Verdot), médaille d’Argent à Mâcon, un vin de belle robe soutenue, avec ce charnu et cette pointe d’épices spécifiques, de bouche puissante et souple, tannique, de garde.

Nicolas et François de Courcel
57, rue Saint-Ahon
33290 Blanquefort
Téléphone :05 56 35 06 45
Télécopie :05 56 35 82 37
Email : chateausaintahon@vinsdusiecle.com
Site : chateausaintahon
Site personnel : www.saintahon.com


> Nos dégustations de la semaine

Château La ROSE SARRON


Au sommet. L’histoire viticole de cette propriété, datant du XIXe siècle, commence il y a 25 ans. Ce domaine est racheté en 1985 par les Vignobles Roland Belloc et entièrement replanté. C’est actuellement Philippe Rochet aidé par ses deux enfants Damien et Anaïs qui veille à la pérennité du vignoble. Ce domaine s’étend sur 35 ha, dont 25 ha de Graves rouge (5 ha destinés à la production de la Cuvée Damien, élevé 12 mois en fûts de chêne) et 10 ha de Graves blanc dont 2 ha destinés à la production de la Cuvée Anaïs, vin vinifié et élevé 9 mois en fûts de chêne.
Vous aimerez le Graves rouge cuvée Damien 2012, de couleur grenat profond, aux connotations de mûre, de sous-bois et de violette, volumineux aux papilles, qui mêle finesse et charpente, avec des tanins veloutés.
Excellent Graves rouge 2012, coloré, légèrement épicé, concentré mais très élégant, aux tanins mûrs, avec des notes de griotte et de cuir, d’une belle longueur. Le 2011 est de bonne bouche, au nez complexe où dominent les épices et les petits fruits (cassis, groseille), riche et souple à la fois.
Il y a également ce remarquable Graves blanc cuvée Anaïs 2013, suave, fin, avec des nuances de chèvrefeuille, de rose et de pomme, vraiment très réussi, d’une longue finale, un vin qui demande une cuisine raffinée, comme des escalopes de veau à la crème, par exemple. Beau 2012, délicat, d’une grande persistance aromatique, à la fois riche et fin, de bouche nuancée où se retrouvent la bruyère et les fruits mûrs, sec et gras à la fois. Joli Graves blanc, de belle robe, rond mais d'une belle acidité, typé et aromatique, tout en vivacité, parfait sur une parillada de poissons.

Philippe Rochet

Château HAUT-BRION


Toujours au sommet (et de loin) avec ce Pessac-Léognan rouge (48,35 ha, 45 % Merlot noir, 44 % Cabernet-Sauvignon, 10 % Cabernet franc, l’âge moyen des vignes est de 40 ans, élevage du vin en barriques dont environ 80% neuves durant 18 à 22 mois selon les millésimes).
On ne peut que s’enthousiasmer devant ce 2009, aux arômes prononcés de fruits macérés (fraise, cerise, myrtille), un très grand vin suave et harmonieux, très séduisant, d’un grand volume en bouche souligné par des tanins fins, d’une grande persistance. Le 2007 associe structure et velouté, au nez bien caractéristique de fruits surmûris et de sous-bois, charnu, alliant finesse et structure, qui poursuit son évolution. Le 2006, puissant et de teinte pourpre, aux notes prononcées de mûre et d’humus, avec des tanins d’un grand équilibre, est un vin gras et distingué.
Splendide Pessac-Léognan Château La Mission-Haut-Brion. “Quelque 27 ha, avec 43 % de Merlot, 47 % de Cabernet-Sauvignon et 10 % de Cabernet franc, précise Jean-Philippe Delmas. L’âge moyen des vignes est de 24 ans. La première couche du sol est sablo-graveleuse suivie d’une couche argileuse. Avec des épaisseurs de couches variables selon les parcelles, pour certaines, l’argile affleure alors que pour d’autres c’est l’inverse. Le cœur du vignoble de la Mission Haut-Brion est le plateau autour du château même et l’autre partie se trouve sur une croupe où se partagent La Tour Haut-Brion et la Mission Haut-Brion. Nous pratiquons une lutte raisonnée, limitons les traitements. Le travail des sols : certaines parcelles sont enherbées selon l’endroit, nous sommes à 10 000 pieds par hectare. Nous taillons la vigne de façon traditionnelle : effeuillage, Vendange En Vert et effeuillage à nouveau. Nous faisons des vinifications classiques avec toutefois la particularité d’effectuer des fermentations à 30° et des macérations durant 18 à 21 jours. Nous avons une chapelle sur le domaine donc nous avons appelé le Second Vin La Chapelle de la Mission Haut-Brion, issue des jeunes vignes, cela représente 30 à 40 % du vignoble.”
Formidable 2009, de couleur grenat, aux tanins savoureux, tout en nuances aromatiques, avec des notes de cerise confite et d’épices, de belle amplitude en bouche, un vin dense mais très élégant, d’un grand charme, poursuivant son évolution. Le 2007, de robe intense, aux tanins à la fois riches et souples, très équilibré, bien charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante. de garde. Le 2006, très distingué, encore très fermé, de belle robe, alliant une finesse tannique à une ampleur en bouche persistante, épicé, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûries, un vin de garde, bien sûr, comme en attestent ces deux millésimes redégustés cette année : le 1996, qui a conservé son nez exceptionnel aux nuances de truffe fraîche, de couleur pourpre, avec des arômes de fruits frais et d’épices, soyeux et dense en bouche, élégant et harmonieux mais tout en structure, puissant. Et le 1995, intense, riche au nez comme en bouche, avec ces senteurs de cuir, de fruits cuits, intense, aux arômes de fruits surmûris, d’épices, de cuir, un grand vin qui développe des arômes de truffe et de griotte.

Président : Prince Robert de Luxembourg - Directeur : Jean-Philippe Delmas

Château La MARZELLE


La Marzelle, étend ses 13 ha de Merlot (80%) de Cabernet franc (13%) et de Cabernet-Sauvignon (7%) sur un superbe terroir de graves, de sables et d’argiles. “Au chai, précise-t-on, nous adaptons chaque année, les techniques de vinification selon la typicité du millésime. Pour exprimer le terroir au travers des vins. Cette richesse de travail engendre des vins vrais, honnêtes, qui ne subissent pas l’effet d’une mode. Les très faibles volumes en fermentation (80 hl environ), ne produisent naturellement que peu de chaleur. Les fermentations sont donc douces et longues et accroissent la complexité aromatique. L’adaptation de techniques physiques appropriées (macération, cuve Inox, pigeage, maîtrise des températures) permettent une recherche de la meilleure expression de notre terroir sans utilisation d’enzymes, de tanins ajoutés voire de levures sélectionnées...”
Tout en bouche, ce Saint-Émilion GC 2012, structuré et harmonieux, où dominent les fruits rouges et la violette, mêle finesse et charpente, un vin savoureux, typé, de bouche charnue. Le 2011 a beaucoup de structure, tout en bouche, très équilibré, au nez de cerise confite et d'humus, aux tanins mûrs mais puissants. Beau 2010, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras, d’une jolie concentration, de belle garde. Très beau 2009, de couleur rouge sombre, fin et délicat, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée et épicée, à la finale persistante, bien charpenté et équilibré, très distingué. Le 2008, de robe pourpre, intense, aux tanins amples, à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, de belle évolution. Le 2007, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, tout en complexité aromatique, aux tanins ronds mais présents, est une très belle réussite dans ce millésime délicat. Superbe 2006, d’un grand charme, puissant, structuré, très élégant, tout en finesse aromatique, de robe soutenue, aux tanins riches et bien équilibrés, au nez intense de cerise, de fraise et d’épices, onctueux et persistant. Très beau 2005, puissant et complexe, très séduisant avec ces notes de framboise et de griotte très mûres, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges, de bonne charpente, ample et charnu, dominé par des nuances en bouche de groseille et d’épices, un vin qu’il faut laisser se faire et demande une cuisine riche, comme des cailles farcies aux raisins et foie gras.

Gérant : Philippe Genevey

> Les précédentes éditions

Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013

 



Château FONTESTEAU


Château LOIRAC


Château de CRAIN


Château MAUVINON


Château BICHON-CASSIGNOLS


Château GUILLEMIN LA GAFFELIÈRE


Clos RENÉ


Château de VIMONT


VIEUX CHATEAU des ROCHERS


Château CANTENAC


Château HAUT-MACÔ


Château des GRAVIÈRES


Château SAINT AHON


Château PONT Les MOINES


Château BELLEVUE-FAVEREAU


Château BOSSUET


Château du MOULIN VIEUX


Château PASCAUD


Château CLOS de SARPE


CLOS DES LUNES


Château de LAMARQUE


Château PONTAC GADET


Château HAUT-MARBUZET


Château les MOINES



MAISON MOLLEX


CHATEAU DE GUEYZE


CHATEAU PONT LES MOINES


CLOS TRIMOULET


SCE DU CLOS BELLEFOND


CHATEAU DES PEYREGRANDES


CHATEAU MONT-REDON



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales