Guide Bordeaux

Edition du 13/06/2017
 

Château HAUT-MARBUZET

Rare

Château HAUT-MARBUZET

Au sommet.


Le 2011, est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, un vin dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Superbe 2010, qui dégage un très beau nez, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, au nez intense, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, très agréable sur un civet de lapin ou des ris de veau sur canapé. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant, avec des tanins très bien équilibrés, qui mérite d’être conservé pour profiter de son potentiel. Le 2004 est exceptionnel. Très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé. On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. On poursuit avec ce 1978, très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Henri Duboscq et sa sœur Anne-Marie se sont associés à Philippe Jorand pour lancer un vignoble de 13 ha qui s'étend sur les communes de Gaillan et de Queyrac. On y goûte ce joli Médoc Château Layauga-Duboscq cuvée Renaissance 2011, plus souple, plus facile, d’un beau rouge sombre, charpenté, avec des tanins boisés bien présents, très aromatique et ample, avec de la persistance. Le 2010 est évidemment plus dense, bien charnu comme le 2009, harmonieux, aux connotations fruitées, aux notes d’humus et de vanille, alliant une bonne base tannique à une finesse persistante. Excellent 2008, qui parvient à maturité, tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, aux tanins mûrs.

   

Château HAUT-MARBUZET

Henri et Bruno Duboscq
1, rue Saint-Vincent
33180 Saint-Estèphe
Téléphone : 05 56 59 30 54
Télécopie : 05 56 59 70 87
Email : infos@haut-marbuzet.net





> Le palmares des vins


CLASSEMENT GRAVES
e_graves.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
(HAUT-BRION (PL) (b) )
(LA MISSION HAUT-BRION (PL))
LESPAULT-MARTILLAC (PL) (b)
PONTAC-MONPLAISIR (PL) (b)
GRAND BOS
GRANDMAISON (PL) (b)
HAUT-LAGRANGE (PL) (b)
MALARTIC-LAGRAVIÈRE (PL) (b)
LAFARGUE (PL) (b)
ROSE SARRON (b)
(HAUT-BAILLY (PL))
(SMITH-HAUT-LAFITTE (PL))
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
CHEVALIER (PL) (b)
CARBONNIEUX (PL) (b)
BOUSCAUT (PL) (b)
BROWN (PL) (b)
HAUT-PLANTADE (PL)
LUCHEY-HALDE (PL)
CHANTEGRIVE (b)
DE MAUVES (b)
SOLITUDE (PL) (b)
LE TUQUET (b)
D'ARRICAUD (b)
BRONDELLE (b)
HAUT-CALENS
TOULOUZE (Graves de Vayres)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
FRANCE (PL) (b)*
LEOGNAN (PL)*
ROUGEMONT*
VIMONT (b)*
ROUILLAC (PL)*
REYS
SAINT-AGRÈVES
MAGENCE (b)
CALLAC
ESPIOT
EYRAN (PL)
BICHON-CASSIGNOLS
(OLIVIER (PL) )
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
GRAVIÈRES*
JOUVENTE
(LA TOUR MARTILLAC (PL) (b)*)
(SEGUIN (PL))
CAILLIVET
PETIT-PUCH (Graves de Vayres)
PICHON-BELLEVUE (Graves de Vayres)
CAILLOUX DE VALGUY



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
CHERET-PITRES
(LA PERRUCADE)
BEL AIR (Graves de Vayres)*
(HAUT-MARAY)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
(CASTRES)
FOUGÈRES
(BLANCHERIE)
GRAND ABORD*
SANSARIC

> Nos coups de cœur de la semaine

Château CANON-CHAIGNEAU


Au sommet. Dès le début du XVe siècle, les moines de la région exploitèrent cette propriété. Un domaine de 21 ha d'un seul tenant sur le plateau de Néac. Terrain maigre argilo-sablonneux sur un tapis de crasse de fer (60% Merlot, 35% Cabernet, 5% Pressac). “Nous sommes très contents du millésime 2016, nous dit Suzanne Marin. Nous avons eu une récolte à la fois quantitative et qualitative. Ce sont des vins assez tanniques, très typés Merlot par rapport aux autres années, un vin très goûteux. Couleur très intense, beaucoup de matière, de fruité, belle rondeur, un vin assez féminin, c’est un peu notre style d’ailleurs, un vin vraiment très agréable à déguster. Une vraie réussite, ce 2016 !” Superbe Lalande-de-Pomerol 2014, d’ailleurs médaille d’Or au concours des Vins de Bordeaux, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices au palais, un vin complet. Savoureux 2012, corsé, typé, aux tanins amples, à la fois soyeux et denses, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et charpente, d’excellente évolution. Le 2011 dégage des arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, structuré, avec des tanins ronds, à déboucher avec des feuilletés aux morilles ou un filet mignon de porc aux légumes primeurs. Remarquable 2010, charpenté, corsé, de robe soutenue, ample et distingué en bouche, au nez légèrement épicé, aux nuances de prune et de griotte mûre, aux tanins bien présents et fondus à la fois, très charmeur. Le 2009 est l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins soutenus auxquels il faut donner le temps de se fondre. Un millésime qui a largement mérité sa médaille d’Or à Bordeaux et un coup de cœur en Chine ! Le 2007, charnu, d’une grande finesse, au nez subtil marqué par le cuir, la cerise et les épices, aux tanins denses et puissants, est un vin très savoureux actuellement, gras en bouche, d’une très jolie finale. Remarquable 2006, au nez complexe où dominent la groseille et l’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse. Beau 2005, vraiment délicieux actuellement, très charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration, aux tanins réels et fins, légèrement épicé comme il se doit. Le 2002 est également très bon, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, très équilibré, d’une belle longueur, de bouche puissante. Le 2000 est remarquable, riche et subtil au nez comme en finale, aux senteurs de fruits macérés et de sous-bois, un vin qui demande une cuisine recherchée comme un foie gras de canard pané, poêlé aux poires ou un hachis d'agneau et purée de pommes de terre.

Famille Marin-Audra
13, Chaigneau - BP 2
33500 Néac
Téléphone :05 57 24 69 13
Télécopie :05 57 24 69 11
Email : suzanne.marin@wanadoo.fr
Site personnel : www.canon-chaigneau.com

Château FONROQUE


Au sommet. Le Château est le berceau saint-émilionnais de la famille Moueix, acquis en 1931 par Jean et Adèle, arrières grands-parents d'Alain Moueix, exploitant de cette jolie propriété viticole. En 1979, la gestion du domaine est confiée aux Établissements Jean-Pierre Moueix. L'entretien du vignoble se fait alors sur la base d'un programme de replantation régulier assorti de drainages. Au cuvier, l'introduction d'une gestion méticuleuse des fûts ainsi que la rigueur des assemblages constituent des apports qualitatifs importants. Alain Moueix se voit confier la gestion de la propriété familiale en 2001. En 2005, l'ensemble du vignoble passe à la biodynamie. Vignoble de 17,6 ha sur plateau calcaire et côte argilo-calcaire, 85% Merlot et 15% Cabernet Sauvignon. “La biodynamie est un état d'esprit qui cherche à respecter le vivant, explique Alain Moueix. Celle-ci fait prendre conscience du potentiel de son vignoble et permet de mieux l'exprimer. Ainsi, elle aide l'homme à s'effacer devant son terroir, ce qui est une belle récompense. Elle est exigeante, mais elle donne beaucoup.” Dégusté sur place, ce Saint-Émilion GCC 2015, de robe grenat brillante, au nez complexe avec des arômes de fruits rouges (cerise), en bouche, une attaque franche avec un bel équilibre entre l'acidité et le boisé, on retrouve bien les fruits rouges du bouquet. Le 2014, Merlot très majoritaire, 85%, et Cabernet franc, avec 30 à 35% de barriques neuves, est un vin puissant, solide, structuré, corsé, au nez de petits fruits rouges mûrs et de cuir, avec des tanins riches et veloutés à la fois. Le 2013 est excellent, marqué par son terroir argilo-calcaire, finement bouqueté, avec cette bouche tendue, ample, où se décèlent des connotations de griotte, de fraise et d’épices aux papilles. Le 2012 est gourmand, de couleur rouge sombre, fin, avec des arômes de cerise et de chocolat, une note réglissée, d’une finale persistante, très distingué, avec un joli potentiel d’évolution. Le 2011 est plus souple, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, tout en complexité aromatique, aux tanins ronds mais présents, parfait aujourd’hui sur un poulet aux amandes ou des côtes de veau grand-mère.  Très beau 2010, tout en couleur et en matière, au nez riche de framboise mûre, dense et gras, d’une jolie concentration, de belle garde. Dans la lignée, le 2009, d’une texture très généreuse, est un grand vin dense, complexe, aux nuances de kirsch.

Alain Moueix

33330 Saint-Émilion
Téléphone :05 57 24 60 02
Télécopie :05 57 24 74 59
Email : info@chateaufonroque.com
Site personnel : www.chateaufonroque.com

Château BOSSUET


Le vignoble, créé et planté par Yvon et Pâquerette Dubost en 1975, est situé sur des terres exceptionnelles, uniquement composées de cailloux et de graves, limitrophe des appellations Lalande de Pomerol et Montagne Saint-Émilion. Cette propriété de 9 ha, située à 70m d'altitude, exposée au sud-ouest, et bénéficiant d'un climat océanique, possède des vignes vieilles de 30 ans en moyenne. Le vignoble n'est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans le souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total. L'encépagement à prédominance de Merlot noir (65%) est complété par du Cabernet franc (17,5%) et du Cabernet-Sauvignon (17,5%). Superbe Bordeaux Supérieur 2014, vendanges manuelles, triage pendant le ramassage, vinification traditionnelle..., de couleur grenat, aux tanins équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin riche, bien classique comme on les aime, et de très bonne garde. Le 2012 est un vin de robe soutenue, bien charnu, complexe et subtil à la fois, dominé par les petits fruits rouges mûrs et les sous-bois. Le 2011 est de robe rubis profond, d’une grande concentration aromatique avec des nuances persistantes de violette et de framboise mûre, un vin gras, épicé, tout en finale. Le 2010 est riche en couleur, classique, alliant finesse et structure, ample en bouche avec des nuances de cuir et de mûre, aux tanins harmonieux, d'une très jolie finale.  Goûtez le séduisant Bordeaux blanc Château Pâquerette, 65% de Sauvignon, 25% de Sémillon et 10% de Muscadelle, au nez dominé par les fleurs fraîches et les petits fruits secs, suave, tout en persistance aromatique, tout en souplesse, charmeur, idéal sur un plateau de fruits de mer. Même propriétaire que le Pomerol Château Lafleur du Roy.

Dubost et Fils

33500 Catusseau
Téléphone :05 57 51 74 57
Télécopie :05 57 25 99 95
Email : contact@chateaux-dubost.com
Site personnel : fr.chateaux-dubost.com

CHATEAU TOULOUZE


Les terres du Château Toulouze dépendaient d’un vaste ensemble foncier, propriété du Château de Vayres. Ce dernier édifié au XIIIème siècle à l’emplacement d’un « oppidum » gallo-romain dominant la Dordogne, fut une des résidences du roi Henri IV. La propriété dans sa forme actuelle, 27 ha d’un seul tenant, bâtiments et vignoble, correspond à ce qui subsiste d’un vaste domaine viticole et d’élevage de plus de 70 ha, édifié à la fin du XVIIIème siècle, à la suite de la révolution française et démantelé petit à petit par le jeu des successions. Le vignoble totalement restructuré en 1986, commence à exprimer la montée en puissance de l’expression du terroir. Cela donne des vins à la chair plus ample, généreuse, fruités mais avec des tanins élégants empreints de finesses. Des vins équilibrés et harmonieux, que l’on peut déguster jeunes après une large aération en carafe, mais qui offrent selon les millésimes un excellent potentiel de garde, en moyenne de 10 à 15 ans. Découvrez ce Graves de Vayres Grande cuvée 2009 (Merlot majoritaire, 20% de Cabernets, vendanges manuelles et tardives pour rechercher la maturité, élevage 12 mois en 1/2 muids de chêne, mise en bouteille 18 mois après les vendanges, filtration douce), avec ces notes caractéristiques et très persistantes de groseille, de fumé et d’épices, aux tanins denses et mûrs à la fois, un vin de bouche ample, d’excellente garde. Beau 2008, charpenté, bien charnu, avec des senteurs de prune et de groseille, gras, aux tanins savoureux, qui dégage en bouche des connotations de cerise noire et d’humus, de garde.

Jérôme et Alain Cailley
10/12, rue de la Ruade
33450 Saint-Sulpice-et-Cameyrac
Téléphone :05 56 30 85 47
Télécopie :05 56 30 87 29
Email : chateautoulouze@vinsdusiecle.com
Site : chateautoulouze
Site personnel : www.chateauxcailley.com


> Nos dégustations de la semaine

Château HOURBANON


Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974, que Rémi Delayat racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation, toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils, qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent leurs pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée, conversion Bio, vendanges manuelles et table de tri, maîtrise des rendements).
Ceci explique la qualité de ce Médoc 2013, de couleur carmin, charnu comme il se doit, au nez où dominent la cerise confite et les épices, aux tanins très riches et fondus à la fois, bien charpenté. Le 2012 dégage un nez où dominent le cuir et la griotte, très aromatique, d’une jolie concentration en bouche, légèrement épicé au palais. Remarquable 2010, aux arômes de pruneau, de violette et de griotte fraîche, avec des tanins mûrs, élégant et complexe.  Le 2009 a collectionné les récompenses (médailles d’Or au concours des Vignerons Indépendants, d’Argent au Mondial du vin, d’Argent au concours International de Bruxelles, de Bronze à l’International Wine Challenge), marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, de bouche ample, il allie structure et fondu. Le 2008 est un bel exemple de la typicité des vins de ce domaine, un grand millésime classique du Médoc, de bouche puissante et dense, dégage des nuances de framboise, d’humus et de réglisse, une structure soutenue, un vin bien charnu, aux tanins mûrs mais riches, d’une finale complexe.

Hugues Delayat

Château de LUSSAN


Une propriété de 14 ha dont 7 de vignes (51% de Cabernet-Sauvignon, 42% de Merlot, 7% de Malbec). Sol argilo-calcaire et pierreux, avec des soubassements graveleux, calcaires et sablonneux. Cuvaisons longues de l'ordre de 3 à 4 semaines pour une extraction optimale, élevage en cuves et près de 12 mois en barriques de chêne merrain.
Le Médoc Vieilles vignes 2014 est savoureux, riche et concentré, au bouquet intense et complexe où dominent le pruneau et les épices, de fort belle couleur, associant fruit et structure (10,50 €). Quant au Médoc cuvée Élégance 2014, il est, en effet, fruité, finement tannique, tout en souplesse, est un vin de bonne charpente, d’une belle longueur en bouche (8 €).

Earl Caussan

Château HAUT-BERGERON


Une propriété de 34,68 ha sur des graves argileuses et sablonneuses sur Sauternes et argilo-calcaires sur Barsac (90% Sémillon, 8% Sauvignon et 2% Muscadelle, vignes 50 ans).
Superbe Sauternes 2011, qui développe des senteurs persistantes, de belle robe dorée, au bouquet délicat d’agrumes confits, à la bouche fondue, aux connotations de fleurs blanches, un vin qui demande un peu de patience. Le 2010, un vin de belle couleur, au nez riche et bien présent dominé par des notes de pain grillé et de fruits confits, de bouche profonde et persistante, très fin. Superbe 2009, au nez de rose et de miel, de bouche délicate, un grand vin concentré, où l'abricot confit prédomine en finale, de belle garde. Très savoureux 2008, avec ces nuances où s'entremêlent les agrumes confits et la brioche, de bouche savoureuse, de belle couleur, au nez riche et persistant. Très intense, le 2003, est un grand vin aux connotations florales complexes, onctueux aux papilles, gras, qui sent les fleurs et le miel.

Famille Lamothe

> Les précédentes éditions

Edition du 06/06/2017
Edition du 30/05/2017
Edition du 23/05/2017
Edition du 16/05/2017
Edition du 09/05/2017
Edition du 02/05/2017
Edition du 25/04/2017
Edition du 18/04/2017
Edition du 11/04/2017
Edition du 04/04/2017
Edition du 28/03/2017
Edition du 21/03/2017
Edition du 14/03/2017
Edition du 07/03/2017
Edition du 28/02/2017
Edition du 21/02/2017
Edition du 14/02/2017
Edition du 07/02/2017
Edition du 31/01/2017
Edition du 24/01/2017
Edition du 17/01/2017
Edition du 10/01/2017
Edition du 03/01/2017
Edition du 27/12/2016
Edition du 20/12/2016
Edition du 13/12/2016
Edition du 06/12/2016
Edition du 29/11/2016
Edition du 22/11/2016
Edition du 15/11/2016
Edition du 08/11/2016
Edition du 01/11/2016
Edition du 25/10/2016
Edition du 18/10/2016
Edition du 11/10/2016
Edition du 04/10/2016
Edition du 27/09/2016
Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015

 




DOMAINE DE L'AMAUVE


HENRY NATTER


CHATEAU DE BEAUREGARD


SCEA CHATEAU DAVID


CHAMPAGNE CHARPENTIER


CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


CHATEAU MONT REDON


DOMAINE PICHARD


CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ


CHAMPAGNE JEAUNAUX-ROBIN


DOMAINE VINCENT BACHELET


CHATEAU LAROQUE



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales